Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 11:27
Au départ étaient les anges. Puis vinrent les hommes.

Les anges étaient géologiques. Immuables, immortels. Taillés dans le roc, la mer et l'atmosphère, peu de choses les atteignaient. Peu de mouvement, mais une éternité devant eux.

Les hommes étaient éphèmères. Une rivière salée dans les veines, une forêt dans les intestins et du vent plein les poumons, ils étaient fait pour le mouvement. Et pour la mort. Ils pouvaient expérimenter l'oubli du sommeil, et même parfois, une petite mort. Mais qui peut recevoir la mort peut également donner la vie. Ils étaient maîtres de leur destin.

Les anges en conçurent une grande jalousie. Obligés de subir les aléas du temps, voir les hommes s'élever et déchoir leur apporta une grande amertume. Car les plus grandes joies ne naissent que menacées des plus grandes peurs, et les anges ne connaissaient aucune des deux. Leur rancoeur grandit jusqu'à ce qu'elle se transforme en mesquinerie et qu'ils décident d'une vengeance.

Prenant exemple sur ce Dieu qui les avait quittés, ils décidèrent d'invoquer des plaies sur les hommes. Sans annonce ni menace, cette fois.

Et c'est comme ça que je me suis retrouvé avec une pluie de fourmis volantes hier soir. C'est sur, c'est moins gênant que la pluie de grenouilles, mais c'est vraiment petit. Enculés!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zzzazzz 01/08/2007 16:52

evangile selon saint cubik. Amen. :)

Mélina LOUPIA 01/08/2007 12:40

ah alors y a de l'orage dan l'air.des bizettes.